Les mots du jour

Les mots du jour - la récapitulation chamanique

Voir l'article

la récapitulation chamanique

                                                                                          


                    

 
                        La récapitulation chamanique


                    La récapitulation a été pour moi une très belle rencontre.


    En formation, l'instructeur revenait souvent sur l'intérêt , chaque soir, de récapituler sa journée afin de la clarifier, de prendre sa responsabilité, et aussi dans le but de reprendre l'énergie perdue, et balayer les liens qui tenteraient de s'accrocher.

Tout ça pour se coucher satisfait de soi, l'amour propre restauré.

D'après les sages de la tradition Toltèque, quand rien d'actif n'agite la présence, un œuf subtil nous entoure de ses fins filaments lumineux et lisses.

Cet œuf éthérique est bien sûr tout sauf lisse , il présente très souvent des fuites , des « accidents », des trop pleins.

Carlos Castaneda à ses débuts parle du processus de récapitulation, ainsi que Taisha Abelar dans : «  le passage des sorciers ».

Mais c'est principalement Victor Sanchez, dans son très complet livre: « la récapitulation chamanique »  qui a constitué ma référence.


Il part du constat qu'avant de changer d'état, avant un accident où un choc brutal, où à l'orée de votre vie matérielle, vous revoyez toute votre vie, le scénario se déroule, où du moins les fait les plus marquant, ce qui éveille à la magie énergétique de toute ces histoires, et qui permet de grandir en conscience, où de « ranger ce qui doit l'être ».

Ce phénomène peut être activé de votre vivant, il peut être conscient et intentionné.

Et il semble s'avérer que non seulement, ce processus vous vide du passé afin de faire de la place à l'instant, mais qu'en plus, grâce à une respiration particulière, vous retrouvez l'énergie perdue, éparpillée, et permettez à cet œuf éthérique de se regonfler...

Ce qui assoit une nouvelle position en soi, et des changements dans la vie concrète.


C'est ce que décrit Victor Sanchez qui définit la récapitulation comme :

«  Le processus naturel de reconstruction de notre corps énergétique ».

Il s'agit de retrouver la liberté de pouvoir choisir, et non subir où reproduire ...


Comme je ne veux parler que de ce que j'expérimente et vis intensément, j'ai construit le premier caisson en 2008.

Il y a plusieurs façons de récapituler, avec ou sans caisson, avec ou non le fait de lister les moments marquants, les rencontres de votre vie, que ce soient les moments difficiles comme les merveilleux.

Cela va de « répéter sa vie à grand père feu » chez les anciens Toltèques, jusqu'à lister toute sa vie, catégories par catégories et ensuite construire un caisson en bois sur mesure, à peine plus grand que soi assis en tailleur, ce qui permet une compression de l'œuf éthérique et une concentration optimisée.


Ce processus en caisson renforce la clairvoyance, la clairaudience, ainsi que l'attention donnée à la respiration. 

Lister oblige à suivre l'intention de départ quand nos résistances sont actives. 

Nous sommes seuls dans cet investissement, mais l'aide est toujours disponible, nous ne sommes jamais vraiment seul : un ami, une lecture, un arbre, un animal, une étoile, un thérapeute... nous renvoie à chaque instant à la position « levier » de la force en nous.

Cette force n'est pas le contraire de la faiblesse, de la fragilité où de la vulnérabilité, mais l'acceptation que nous sommes tout ça, et que plutôt que de continuer à nous juger, nous pouvons faire avec en osant la vérité, comme le plus beau cadeau qu'on se fait.


Dans ce processus, la vérité, la monstruosité que nous sommes aussi, se montre vite au grand jour Nous ne pouvons tricher avec le corps d'énergie, et la vulnérabilité nous apparaît comme la plus précieuse des merveilles, car elle nous rend plus disponible au «  je ne sais pas ».

Aussi, j'ai trouvé fascinant la justesse de la respiration quand elle devient de plus en plus libre. 

Une respiration consciente peut faire le pont entre le mental et le physique, et nous aider au souvenir, d'une façon bienveillante lorsque nous cessons de la contrôler, lui faisant confiance.


Il s'agit, une fois que vous laissez les bribes de mémoires se dérouler devant vous, et que vous avez à un moment plongé dedans pour goûter et ressentir toutes les subtilités du corps émotionnel, de savoir dire « OK », « Là, ça suffit, c'est assez!!! » et d'en sortir rapidement pour inspirer l'énergie de toute la scène, en tournant la tête de droite à gauche, puis de souffler en l'effaçant, de gauche à droite.


Cela demande un certain discernement et bien sûr de ne pas s'essayer à ce genre de pratique si vous êtes en dépression ou sujet à une maladie mentale, où êtes utilisateurs de drogue quelle qu'elle soit.


La confiance dans «  le processus » et, dans le corps d'énergie est importante, elle vous guidera quand  "ça y est, présentement il ne reste plus rien ", ou " là, il y a quelque chose encore ", ou "attention rester davantage dans l'émotion serait de l'apitoiement sur moi et va nourrir l'émotion... "


Une fois récapitulé et s'être laissé envahir d'une profonde compréhension silencieuse, il est important de prendre le temps de se demander : «  Maintenant, quel acte concret pourrais-je faire dans la vie de tous les jours » afin d'ancrer cette compréhension et s'engager envers soi à le faire.


Nous nous désengageons de plus en plus de l'extérieur, et nous engageons de mieux en mieux envers nous même.

Enfin, il ne s'agit , ni d'une technique miracle d'éveil à soi (il n'y en a pas!), ni de se dire « ça y est... c'est terminé! ».

Même si on clôt énergétiquement  en brulant le caisson , et en criant :  « je suis libre », par exemple quand toutes les listes y sont passées, il y a beaucoup de choses à laisser aller, notamment le chapitre petite enfance, papa maman...

Et cela va demander d'y revenir encore et encore.... d'où l'importance du soutien d'un thérapeute, ou d'un appui lucide et bienveillant à qui on exprime ses ressentis, nous permettant de sortir de l'isolement qui a enfermé l'émotion à l'époque.

Attention aussi de ne pas se faire avoir par l'interprétation qui n'est que mental, et ne peut s'ajuster sur le ressenti corporel et celui de la respiration, ni par le fait de se noyer dans les détails.


Cette possibilité parmi plein d'autre n'est pas un substitut d'une thérapie, c'est un outil puissant qui nous fait prendre conscience d'un processus énergétique qui est là, tout le temps disponible, et auquel on a accès, sans condition particulière, mais c'est davantage le processus qui vous appelle.

 

Si cet article vous donne envie d'en savoir davantage, je conseille bien sûr la lecture :

«  la récapitulation chamanique, de Victor Sanchez »

malheureusement, c'est un livre épuisé, et cher, mais il se trouve d'occasion ( après on peut toujours le revendre...).

Et peut être que tout simplement certain se reconnaitront à travers l'investissement qu'il se donne dans une pratique qui ressemble, et ça fait du bien.


                                 A tous les magiciens, magiciennes

                 qui entendent le tout possible au sein de leur singularité créative.



                                     Se donner la jouissance d'être

                                      et former au creux de sa main

                                            la demeure de l'éternel


             Sandra

             le 13 mai 2015


Ce site n'existe plus...