Les mots du jour

Les mots du jour - La faim de Soi

Voir l'article

La faim de Soi








J'ai faim ..., faim, faim

qui parle ...?

Un loup Garou s'était niché dans mes entrailles

Quel a été l'élément déclencheur qui fasse que toi, loup garou tu te retrouves là ...?

tu ne sors qu'au moment où la profondeur s'exalte ... nourris-tu la lune ?

Le loup garou veut perdurer la compression des sens ... pour oublier ...

Il pousse d'un extrême à l'autre ...

Il appelle la jouissance jusqu'au-boutiste, la pression omniprésente ...

mais aussi, le gémissement d'un nouveau né ... l'innocence réfugiée sur un tapis de mousse.

Il le protège ... ce nouveau né. Cette belle vulnérabilité ...

Ce beau regard neuf perdu dans l'océan de lumière

Car du moins, il semble qu'il ai besoin de protection ... Ce « je ne sais pas » vibrant et silencieux ... tellement vulnérable et pourtant

Et pourtant, il a juste faim ce nouveau né ...

C'est insupportable, il faut lui donner à manger!!!

Mais est-ce bien lui qui a faim...? ou bien juste une sensation déposée dans le ventre ...?

Le loup garou observe ...

Il avait cru qu'il avait souffert ... ce tout petit ...

il avait cru dans la méchanceté des hommes, il s'y était confondu.

Pauvre loup garou.

Il a tellement broyé du noir, du moins suffisamment pour que la torpeur l'endorme, l'épuise et l'enferme dans un coin là ... un coin des viscères ...

oublié, honteux de sa férocité ...

j'ai faim ... j'ai faim

Dieu que j'ai faim

dis le loup garou

Il faut combler ce vide ...?

Je n'ai pas connu le doux nectar du lait maternel, la tendre agonie d'un ventre repus, gonflé d'aise et de satiété.

J'ai connu le froid, la peur de mourir ...

Tout ça il a voulu le revivre, consciencieusement ...

Ce loup garou affamé de sens, de compréhension de sa misère .

Aussi, il a voulu soulever un volcan pour en faire un feu sacré qui le réchaufferait à tout jamais ...

Voulu répandre le bonheur comme une trainée de poudre fertile qui le ferait perdurer ... à tout jamais ...

et surtout, voulu contrôler l'absolu...mon absolitude qui criait « tu ne dois pas te réveiller, tu dois fuir ... la peur est là pour te ... sécuriser ..? »

Et il s'est retrouvé au tapis . Encore et encore

Qu'en est-il aujourd'hui, de ce loup garou de mes entrailles ...?

Il a rencontré un autre loup garou .

Que c'est beau d'observer dans l'autre ma soif d'absolu, ma faim qui ne peut contenir qu'un fin scintillement d'étoiles filantes ...

Je me suis calmée et l'ai observé, cet autre reflet de moi même ...

Terreur de le perdre, peur de cette peine ... déchirure primordiale ...?

A force de le contempler, je crois de moins en moins à la souffrance, à cette peur panique de manque d'absolu ...

Et si j'étais déjà rassasiée, et si je n'avais jamais été ce vide...?

Et si ce monde était déjà totalement plein, parfait ...?

Et si le désir d'évolution n'était que ce besoin de satiété du loup garou de mes entrailles, geôlier de ce vide ...

Que ce soi disant vide soit et devienne ... confiance

J'ai laissé se dissoudre les sensations désagréables, et au fond des yeux de ce soi disant autre, j'y ai vu la plus pure des merveilles de ce monde: un éclat vibrant d'innocence, une digne vulnérabilité...

comme un nouveau né... garant de notre intégrité, à chaque instant...

Porte de l'humilité... il est là juste pour...briller

Tout simplement...

Et pour exprimer le bonheur d'être ...

Tout simplement...

Afin de dévoiler...

la fin de soi ?



sandra

le 14.06.16